Les zones des concours nationaux de demi-fond et de fond en Belgique

Introduction

Cet article est consacré à une particularité de la colombophilie en Belgique : les zones territoriales.

Après une définition de ce que sont ces zones, en décrivant comment elles furent utilisées jusqu'en 2014, et comment elle le sont depuis 2015, nous essayerons d'en détailler les avantages et les inconvénients, afin de proposer des alternatives au système actuel.

Note importantes :

  1. Dans l'ensemble des exemples que nous utiliserons dans cet article, on prendra pour référence une colonie fictive, située au centre géographique de la Belgique, de coordonnées GPS 503828.0 N, 044005.0 E.
  2. N'ayant pas accès aux coordonnées des amateurs de Belgique, les ensembles de coordonnées d'amateurs qui sont utilisée en exemple dans cet article sont des données fictives, obtenues par simulation.

Les zones, c'est quoi ?

En Belgique, lors des concours colombophiles de Grand Demi-Fond (entre 425 et 600 km) et de Fond (entre 600 et 800 km), il est d'usage de découper le territoire national en zones géographiques, afin d'établir des classements qui prennent en compte la localisation géographique des amateurs, indépendemment des découpages administratifs.

Découpages géographiques administratifs 

Donc pour comprendre l'intérêt des zones, il faut d'abord comprendre comment est organisé le sport colombophile en Belgique. Sous l'égide de la RFCB (Royale Fédération Colombophile Belge) il y a 5 Entités Provinciales (EP) en Flandre (une par province, avec la Région Bruxelles-Capitale qui est associée au Brabant Flamand), et en Wallonie les 5 provinces sont regroupées en deux Entités Provinciales Régionales (EPR).

 

Pourquoi 2 EPR en Wallonie, et 5 EP en Flandre ? Car le nombre d'amateurs est nettement plus faible en Wallonie, alors on a regroupé les provinces en EPR afin de ne pas multiplier inutilement les comités. Mais aussi car chaque EP/EPR fait l'objet d'un classement spécifique lors des concours nationaux. Pour garder des contingeants acceptables dans les classements Wallons, il était donc préférable de regrouper ses 5 provinces en 2 EPR.

Découpages géographiques en zones 

Comme ces classements par EP/EPR ne suffisaient pas, pour permettre aux amateurs de jouer contre des amateurs d'autres provinces, la RFCB a défini des zones de jeux. Le principe est alors de découper arbitrairement le territoire Belge en zones indépendantes des découpages administratifs. C'est ainsi que jusqu'en 2014 le territoire belge était délimitté en 3 zones (A, B, C) lors des concours de fond, et en 6 zones (A1, A2, B1, B2, C1, C2) lors des concours de demi-fond.

Ces zones étaient des découpages selon des projections depuis le lieu de lâcher de Chastres (482547.0 N, 13117.0).

 

 

 

Coucou